Mes billets d'humeur

Traitement des dysfonctions érectiles, le nom du médicament aussi compte !

Se voir prescrire par son médecin un traitement reconnu comme efficace contre les troubles de l’érection, c’est formidable. Ces traitements n’existent que depuis quelques années, et ils ont transformé les pratiques en médecine sexuelle. Mais…

Quand vous arrivez à la pharmacie avec inscrit « Viagra » sur votre ordonnance, vous n’êtes pas forcément fier de vous. C’est la raison pour laquelle une pharmacienne parisienne relate « Ma pharmacie se situe dans une gare et j’ai un nombre impressionnant de clients qui viennent acheter ici leur médicament contre une difficulté érectile. En effet, ils n’osent pas aller dans la pharmacie de leur quartier ! »
Pourquoi être gêné ? Quand un homme souffre d’un problème d’érection, il n’a nul envie que son entourage soit au courant. Ni la pharmacienne qu’il connaît depuis des années… ni les autres clients qui attendent derrière lui.
Le cauchemar d’un homme qui vient avec son ordonnance de Viagra, c’est de voir le pharmacien grimpé sur un tabouret s’égosiller « Votre Viagra, vous le voulez en 50 ou en 100 mg ? En boîte de 4 ou en boîte de 8 ? ». Ou bien que le pharmacien pose sur le comptoir la boîte de Viagra et que la voisine qui attend pour acheter de l’aspirine pour son enfant grippé jette un coup d’œil discret pour raconter à tout le quartier que Mr X prend du Viagra !
Pourtant, la réalité est que les pharmaciens sont tenus à la discrétion de par leur profession, mais cela n’empêche pas de s’inquiéter !

C’est ainsi qu’un nombre d’homme important préfère se voir prescrire du Levitra ou du Cialis que du Viagra, trop connu dans le monde entier ! Si le pharmacien sait pour chaque médicament, de quoi il s’agit, une mère de famille ou une vieille dame pas spécialement concernée par les dysfonctions érectiles n’imaginera pas d’implication sexuelle si elle entend le nom du traitement ou si elle aperçoit une boîte !

Le nom d’un médicament est donc un facteur peu connu de choix… et pourtant, il a une importance non négligeable !

3 réflexions au sujet de « Traitement des dysfonctions érectiles, le nom du médicament aussi compte ! »

  1. bonjour

    Oui j’ai une deficiance sexuelle de l’érection. J’ai 63 ans et j’ai subi à 58 ans une cure de l’ aorte abdominale. Maintenant je suis moins sensible et j’ai moins d’érection. Avec le Cialis, cela marche très bien… Les moyens naturels ne pourraient pas y remédier.

  2. Les façons de préscrire

    Médecin généraliste et sexologue en milieu semi-rural, je suis souvent confronté à cette difficulté de prescription.
    Cela dépend de deux facteurs : la qualité des relations avec le pharmacien et… le coût des médicaments, puisque chaque pharmacie peut fixer son prix de vente pour ces produits.
    En tant que prescripteur il n’est pas rare de faire la prescription “à part”, de recommander telle ou telle pharmacie. Une autre possibilité nous est donnée que de prescrire en DCI, c’est-à-dire de marquer sur l’ordonnance le nom de la molécule et non celui de la spécialité.
    Notre rôle est aussi de mettre en garde les patients sur certaines filières à priori très attractives, mais où circulent beaucoup de contrefaçons…

  3. la Poste en cause?

    Si selon le Dr Bourgignon: le problème de la sexualité en milieu semi-rural dépend de deux facteurs au lieu d’un, le prix du timbre-poste va encore augmenter!
    Merci docteur, maintenant je vais mieux surveiller mon courrier.
    Et peut-être aussi prendre un chien pour surveiller les facteurs en question…
    Luc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *