Les solutions contre la dysfonction érectilePannes-sexuelles.com

Vacuum ou érecteur à dépression, les 5 erreurs en cas de problème d’érection

vacuum et couple

Le vacuum que l’on appelle aussi pompe à érection, pompe à vide, pompe à pénis ou encore érecteur à dépression, c’est un ustensile pratique et efficace pour obtenir une érection qui ne fonctionne pas toute seule. 

Mais plusieurs erreurs ou idées fausses font que certains hommes ne veulent pas l’utiliser ou n’y parviennent pas. Pourtant, la plupart du temps, il leur sera bien adapté. Alors, un petit tour de ces erreurs à ne pas commettre avec le vacuum.
J’ai choisi une photo de couple qui sourit, parce que c’est ce que je vois. Déjà le sourire d’un homme qui se dit “ouf, j’ai une solution pour mes érections” et celui de sa partenaire qui se réjouit aussi de continuer à pouvoir faire l’amour et rester proche de son homme…

1 – penser que le vacuum c’est un gadget de sex-shop

La première erreur, c’est de sous-estimer le vacuum.Le vacuum tel que je vous en parle, c’est un dispositif médical. Il fonctionne très bien et dans 90 % des cas (peut-être même davantage), il permet d’obtenir une érection de très bonne qualité, tout à fait adaptée pour avoir une relation sexuelle.
Comme on trouve également ces pompes à érection dans les sex-shop et que ces établissements font bien plus de publicité que les dispositifs médicaux sérieux, je vois beaucoup d’hommes ou de couples qui pensent qu’un vacuum, c’est un gadget, quelque chose de ridicule et de non efficace.
Or pas du tout, c’est un système génial, efficace, simple, sans chimie et avec peu d’effets indésirables et qui redonne souvent le sourire.

2 – Acheter un vacuum bas de gamme

La deuxième erreur, c’est vouloir tester le dispositif médical qu’est l’érecteur à dépression en achetant un vacuum bas de gamme et très bon marché.
En effet, comme le vacuum est un dispositif médical qui fonctionne bien, les sex-shops se sont emparés de ce concept. Ils vendent généralement des pompes à vide de basse qualité et promettent des miracles, Et, quand on achète un vacuum de mauvaise qualité, pas cher, il ne fonctionne pas ou très mal. Et l’on est déçu par rapport à ce que l’on s’attendait
Donc cela fait penser que le vacuum, c’est un nul, que le vacuum, c’est une arnaque qui ne fonctionne pas.
Je compare ça à acheter un kit bricolage pour enfants à 2 euros et contenant un tournevis en plastique. Et bien, vous pouvez vous dire : les tournevis, c’est une arnaque. Alors que si vous vous y connaissez, vous saurez qu’un bon tournevis, c’est indispensable pour bricoler.

C’est la même chose pour un vacuum. Il faut investir dans un modèle de qualité si l’on veut bénéficier de son efficacité.

3 – Vouloir faire l’amour dès l’achat de cette pompe

La troisième erreur avec le vacuum, c’est de l’acheter et de vouloir l’utiliser le jour même pour un rapport sexuel. Ce n’est pas une bonne idée. Quand on a un vacuum, il faut commencer par s’entraîner seul. En effet, il faut comprendre comment fonctionne ce dispositif, il y a des gestes à connaître, des réflexes à prendre. 
Vous pouvez d’ailleurs lire le témoignage de Mr L qui m’a écrit un mot à ce propos.

En effet, pour bien l’utiliser, il faut :
– S’entrainer à connaître ses pièces
– à le préparer avant de l’utiliser,
– s’entraîner à le mettre en place,
– à exercer une dépression douce qui vous convient et qui est efficace,
– à mettre l’anneau pénien en place,
– puis à le retirer.
C’est le même principe qu’un préservatif. Il faut savoir s’en servir avant de se lancer.
Je pense qu’il faut au moins s’entraîner 5 ou 6 fois avant de se lancer pour une relation sexuelle. Un vacuum, c’est plus complexe à utiliser qu’un préservatif, mais quand on a l’habitude, c’est très facile. Un peu comme conduire une voiture. Au début, il faut se concentrer et ensuite, cela devient automatique.

C’est ce que dit Mr L dans son témoignage. Il lui a fallu trois semaine pour se sentir suffisamment à l’aise pour l’utiliser en couple.

4 – Se décourager en utilisant un vacuum

La quatrième erreur, c’est d’avoir acheté un vacuum de bonne qualité, s’être entraîné deux fois et laisser tomber parce qu’on ne parvient pas à une bonne érection ou que l’on trouve ça compliqué.
C’est vraiment dommage parce que les hommes qui insistent sont pour la plupart satisfaits de son usage. Simplement il faut un temps d’apprentissage.
Ces hommes qui prennent leur temps pour s’approprier leur érecteur à dépression, ils parviennent à bien réaliser l’étanchéité, ils trouvent le bon degré de dépression à appliquer sur la verge, ils choisissent la bonne vitesse à laquelle pomper (assez doucement en général), ils comprennent la manière de mettre en place l’anneau avant de retirer le vacuum, puis ils s’entrainer à trouver la bonne technique pour retirer l’anneau et laisser l’érection retomber.
Il faut accepter ce temps d’apprentissage pour retirer le maximum de bénéfice d’un vacuum.

5- Croire qu’un vacuum fait grandir le pénis

La cinquième erreur, c’est de penser que les pompes à vide font grandir le pénis. La taille de la verge est déterminée par la génétique et une fois sa taille adulte, elle ne grandit plus. 

Utiliser un vacuum attire, aspire le sang dans la verge, ce qui provoque une érection. Mais cela n’agrandira pas la taille du pénis, contrairement à ce qu’affirment des sex-shop qu’il s’agisse de magasins ou de sites en ligne.
En revanche, le vacuum peut être utile quand la verge a diminué de taille à cause d’un diabète, d’une opération de la prostate comme une prostatectomie radicale, à cause d’une radiothérapie ou d’une curiethérapie, d’une hormonothérapie, ou simplement d’une absence d’érection pendant des mois. Cette diminution de taille signifie que les tissus de la verge ont perdu leur élasticité. Et le vacuum peut contribuer à les étirer à nouveau, donc à leur redonner leur élasticité et redonner sa taille à la verge.
Mais ça ne l’agrandit pas.

A lire aussi :
Le vacuum, pour retrouver une érection sans médicaments

Quand utiliser la pompe à érection ?

Vacuum : les témoignages d’hommes qui l’utilisent



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *