Index du blog
Encart publicitaire


Recherche personnalisée

a propos de l'auteur

Bienvenue sur mon blog ! Un blog de médecin femme qui s’appelle Pannes-
Sexuelles, ça vous interpelle ? !

abonnement

Votre avis

Pratique

Mes billets d'humeur

Un homme n'est pas un objet sexuel

Catherine Solano le 15/09/2011 à 10:04
Un homme n

Je suis horrifiée de recevoir en consultation des hommes qui me racontent que leur partenaire est prête à les "jeter" parce qu'ils ont des difficultés sexuelles...

"Elle m'a dit que si ça continuait comme ça, elle ne pourrait pas rester avec moi". C'est un homme qui parle de sa femme et m'explique qu'à cause de ses problèmes d'érection, son couple est en péril. J'entends cela de plus en plus souvent et à chaque fois, je suis horrifiée. D'autant plus que cet homme ajoute : "C'est normal, je la comprends, une vie sexuelle qui ne fonctionne pas, ce n'est pas possible..."
Et bien non, je ne trouve pas ça normal du tout. Quand on aime quelqu'un, on le prend comme il est. Et ce n'est pas parce qu'un homme a des pannes ou des difficultés (érectiles ou autres) que ce n'est plus un homme. On attend de l'autre qu'il vous aime et vous dise : "Tu es quelqu'un de formidable qui a une valeur immense pour moi. Bien sûr que je regrette que tu aies des problèmes, mais cela ne remet en rien en compte l'amour que j'ai pour toi". Entendre : "si tu ne trouves pas de solution, je m'en vais", je trouve cela abominable. C'est le signe que l'on consomme l'autre, un peu comme une machine. Elle fonctionne tant mieux, elle ne fonctionne plus, on essaye de la réparer et sinon, du balai, on en trouvera une neuve (ou d'occasion) qui fera mieux l'affaire. Aucune machine n'est irrremplaçable.
Heureusement un humain, c'est autre chose. Et heureusement que toutes les femmes ne réagissent pas ainsi.
Je voudrais dire à tous les hommes que non, ce n'est pas normal. Chacun a le droit d'être aimé comme il est. Ce qui est grave, c'est le manque d'amour, pas le manque d'érection ! (Je veux dire que je comprends une femme qui ne peut rester avec son homme parce qu'il ne l'aime pas, c'est autre chose).
Donc, on peut m'objecter qu'une femme qui menace à son conjoint de le quitter pour a peut-être en réalité d'autres griefs et que c'est l'arbre qui cache la forêt. C'est sûr que c'est possible. Mais quand même, il y a quelques années, je n'entendais guère cette plainte.
Et à ce propos, on peut se demander si la libération sexuelle n'a pas une facette très négative. C'est bien que les femmes cherchent leur plaisir elles aussi, mais si c'est pour consommer au lieu d'aimer, on perd au change.
Je trouve qu'il vaut encore mieux être un peu coincée et savoir aimer que d'être libérée et incapable d'aimer...
Mais... heureusement, toutes les femmes ne sont pas comme ça, loin de là. Il y en a d'adorables, absolument adorables, j'en connais et je fonds quand je les entends parler avec amour de leur homme... même s'il a des difficultés d'érection !




Le chaud, le froid et l’érection... Soyez en froid avec l'impuissance !

Dr Catherine Solano le 04/03/2011 à 22:06
Le chaud, le froid et l’érection... Soyez en froid avec l

J’ai déjà publié un post sur ce blog expliquant que la chaleur était bénéfique pour l’érection. (voir lien ci-dessous). Un internaute m’envoie un message très intéressant sur les bienfaits du froid pour l’érection !

Voici ce que me dit René : "Moi j'ai pris l'habitude depuis quelques mois de terminer ma douche par l'eau froide, particulièrement sur les cuisses et le pénis. Bien évidement celui-ci réagit en se rétrécissant. Ensuite, il reprend son volume normal. Depuis que j’ai commencé cette pratique, je ressens une bonne amélioration de mon érection (j'ai 51 ans).
Merci de me donner votre avis sur cette constatation."

Et bien, voici mon avis :
Je trouve cette remarque vraiment très intéressante ! En effet, l'eau froide fait peut-être travailler les muscles autour des vaisseaux. Sous l’effet de cette eau froide, les muscles vaso-moteurs se spasment... puis se relaxent. Cela pourrait constituer une sorte de gymnastique des muscles de la paroi des vaisseaux qui les rendrait plus réactifs... Tout comme on le conseille aux personnes qui ont les jambes lourdes. Alors, ce que vous constatez est tout à fait possible ! Bravo en tout cas de l'avoir expérimenté. Je suis ravie d'avoir une nouvelle piste intéressante, naturelle, pas chère et pas dangereuse ! Mais il faut être un peu courageux je suppose, car l'eau froide, brrrrrrrrrr
Remarquez les nordiques qui se baignent dans l’eau chaude et vont se rouler dans la neige, ils ont peut-être des érections au top non ?

Notez quand même qu’une observation unique n’est pas une preuve scientifique, loin de là. S’occuper de soi peut donner confiance et améliorer les érections même si ce que l’on fait est illusoire. Je ne dis pas ça pour décourager, mais par souci d’honnêteté ! Moi, si j’étais un homme, et que j’avais quelques soucis, je préférerais la gym, la chaleur, le froid et la musculation et la psychothérapie aux produits chimiques... Pourquoi ? Parce que c’est quand même bien de se dire que notre corps peut y arriver tout seul si on l’aide un peu.






Fumer peut diminuer le flux sanguin et provoque l'impuissance.

Catherine Solano le 01/12/2009 à 16:00
Fumer peut diminuer le flux sanguin et provoque l

J'exagère de m'en prendre encore aux fumeurs, mais c'est tellement dommage !

Bon, je rajoute que ça provoque aussi des sécheresses vaginales ou disons des dysfonctions lubrificatoires aussi bien que des sécheresses vaginales.
Sans compter qu'embrasser un fumeur, bof. (ou une fumeuse).
J'avoue que je suis un peu déçue des résultats de mon sondage (ci-dessous). Il y a pas mal d'anciens fumeurs qui n'ont même pas remarqué que leur érection était meilleure après avoir arrêté. Mais qu'en font-ils ? (de leur érection !) A moins qu'il ne s'agisse de ceux sur qui le tabac bloque la libido ! C'est sûr, si le sujet ne vous intéresse pas, vous ne remarquez rien. Logique.


L'effet pervers des traitements comme le Levitra ou Viagra ou Cialis

Dr Catherine Solano le 29/04/2009 à 20:54
L

Les IPDE5, médicaments facilitateurs de l'érection sont super efficaces, à 70 % environ. C'est déjà pas mal. Mais même si nous sommes tous ravis qu'ils existent le problème, c'est qu'ils peuvent aussi attrister !

Un homme de 60 ans qui prend du Viagra (ou du Levitra ou du Cialis) va avoir une érection comme un homme de 35 ans. Tant mieux s'il avait des problèmes et ne pouvait plus faire l'amour. MAIS, quand son érection naturelle va revenir parce qu'il reprend confiance par exemple, elle ne sera pas celle d'un homme de 35 ans, mais celle d'un homme de 60 ans.
Total, il peut être un peu déprimé de voir que sans médicament, même quand tout va bien, il n'a plus l'érection de ses 20 ans.
C'est la vie. Cela n'empêche pas d'être un bon amant... Bien au contraire, cela peut inciter à l'être.
Bon, je raconterai une autre fois comme un homme sans érection peut être un amant de rêve......




Ajouter un commentaire
Commentaires (0)

Anneau pénien pour érection, le retour du joint torique ! (torride aussi ?)

Lionel le 26/11/2008 à 22:27
Anneau pénien pour érection, le retour du joint torique ! (torride aussi ?)  pannes sexuelles

L'anneau qui augmente l'érection, c'est efficace, la preuve ? Lionel m'a écrit et c'est vraiment sympa...

En lisant vos articles, je suis tombé sur l'anneau pubien, (en fait le joint de robinetterie que vous préconisez), et j'ai essayé! (note de la sexologue : joint de robinetterie et photo de robinet, vous voyez le rapport entre l'article et la photo que j'ai choisie ?)
Ma foi il y a quand meme un résultat, car mon sexe est resté bien gonflé durant cinq a dix minutes, sensation que j'avais oubliée depuis longtemps... Meme si ce n'est pas LA solution aux erections molles, c'est une solution complémentaire sans doute avec la prise de viagra ou autre, et surtout l'arrét du tabac, je pense!
Je vous embrasse
ps mes commentaires ne passent pas et je reçois un message d'erreur?
Lionel

Note : les commentaires ne passent pas directement à cause des SPAMS. J'ai été obligée de bloquer les commentaires que je dois lire avant de les valider pour ne pas avoir mon blog envahi de publicités diverses (faux médicaments, agrandisseurs de pénis et autres arnaques)

PS : et un grand merci à Lionel pour son témoignage !




Quelques précisions sur ce blog

Catherine Solano le 05/10/2008 à 09:29
Quelques précisions sur ce blog  pannes sexuelles

Je suis à la fois hyper contente d'avoir ce blog et des contacts avec des personnes vraiment sympa, et énervée par des gens qui abusent...

Merci à tous ceux qui me notent des commentaires. J'apprécie beaucoup de les lire. Si je ne réponds pas toujours aux mails, c'est que je n'ai pas toujours beaucoup de temps. Veuillez m'en excuser par avance. Parfois, je réponds très tard, car je fais une revue des personnes à qui je n'ai pas répondu...

Et puis aussi, je veux signaler que ce blog n'est pas une poubelle, ni un site de rencontre, ni un support pour vos publicités.
Merci de mettre des commentaires et uniquement des commentaires dans la rubrique "commentaires".
Vous pouvez aussi m'envoyer un mail à contact (arobase)pannes sexuelles.com.
Je ne note pas le @ pour ne pas recevoir (trop) de spams !

Amicalement, à tous,
Catherine Solano


Impuissance, un terme zappé par les professionnels pour celui de « dysfonction érectile », « difficulté d’érection », ou panne sexuelle…

Catherine Solano le 01/10/2008 à 08:38
Impuissance, un terme zappé par les professionnels pour celui de « dysfonction érectile », « difficulté d’érection », ou panne sexuelle…  pannes sexuelles

Le vocabulaire sexologique évolue en fonction des connaissances médicales ou psychologiques. Ainsi, les mots employés pour définir les troubles érectiles ont-ils énormément changé.

On parlait autrefois d’impuissance. Ce terme est encore employé dans le langage courant, chacun sait ce qu’il signifie, mais les sexologues l’ont totalement abandonné.
Pourquoi ? C’est que lorsqu’on parle d’impuissance, on affirme qu’un homme « est » impuissant. Il n’a pas d’érection, et il semble qu’il ne pourra jamais en avoir à nouveau. Comme si ce problème sexuel faisait partie de ce qu’il est, de son être, et non d’un problème de fonctionnement. Si je « suis » impuissant, j’ai l’impression que c’est ainsi et que je n’y pourrais jamais rien. C’est mon destin en quelque sorte !
Or, avec les progrès de la sexologie, spécialité qui a seulement une quarantaine d’années, les médecins ont pris conscience que les troubles de l’érection peuvent se soigner, et même se soigner très bien. Nous avons actuellement à notre disposition toute une panoplie de traitements. C’est donc très naturellement que les mots ont changé. Une panne, cela signifie que cela peut se réparer. Une dysfonction, c’est que cela ne fonctionne pas bien pour le moment, mais qu’en s’en occupant, tout fonctionnera à nouveau.
Bien entendu, le corps n’est pas qu’une mécanique. Mais il est aussi une mécanique qui peut être réparé quand c’est nécessaire.
Au total, il serait bon que tout le monde raye de son vocabulaire cet horrible mot « impuissant ». Il en est d’ailleurs de même pour le mot « frigide » appliqué aux femmes, mot totalement tombé en désuétude chez les sexologues…



L'impuissance, être impuissant sur M6 avec Capital.

Catherine Solano le 13/11/2007 à 22:38
L

Dimanche dernier, j’ai regardé l’émission Capital sur M6. J’ai été très énervée d’entendre répéter comme une litanie le mot « Impuissant », impuissance et encore et encore impuissance, impuissant...

"Quand un homme est impuissant" ; "c’est vrai que quand on est impuissant", l’impuissance par ci, l’impuissance par là. Dans Capital la semaine dernière, on n'avait que ce mot à la bouche pour parler des copies illégales de médicaments pour l'érection.

Cela me désole que l’on emploie ce vocabulaire d’un autre siècle. Pourquoi ? Parce qu’un homme n’est jamais impuissant. Sinon, cela voudrait dire que ce qui fait le pouvoir d’un homme, c’est son érection. Or, la virilité ne vit pas dans le pénis. À force d’utiliser cet horrible mot « Impuissant », je vois des hommes en consultation qui me disent : « je ne suis plus un homme, puisque je suis impuissant. » ; « Je n’ai plus confiance en moi, puisque je suis impuissant. » ; « Je ne suis plus rien puisque je suis impuissant »… Ma femme ne voudra jamais rester avec moi puisque je suis impuissant". Je n'ose pas m'imposer au travail, puisque je suis impuissant." Or, ce qui fait l’homme, ce n’est certainement pas l’érection. Être un homme, un vrai, c’est quoi au fait ? La réponse est de Rudyard Kipling dans son merveilleux poème. Vous remarquerez que s’il a une phrase pour l’amour, il n’y pas un mot pour l’érection !

Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d'amour,
Si tu peux être fort sans cesser d'être tendre,
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d'entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d'entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans mentir toi-même d'un mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois,
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère,
Sans qu'aucun d'eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaître,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur,
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser sans n'être qu'un penseur ;

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage,
Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d'un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,

Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tous jamais tes esclaves soumis,
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire
Tu seras un homme, mon fils.





Les médicaments contre les pannes sexuelles, c'est pour les jeunes, et pas seulement pour les hommes âgés atteints de dysfonction érectile !

Catherine Solano le 16/07/2007 à 01:33
Les médicaments contre les pannes sexuelles, c

Dans les publicités, les communiqués qui parlent des médicaments pour l’érection (Viagra, Levitra ou Cialis), on observe toujours des hommes qui ont au moins la cinquantaine. Ces médicaments leurs sont-ils réservés ?

Et bien, pas du tout ! Même les plus jeunes peuvent en prendre. J’ai du mal à comprendre pourquoi dans les pub (surtout à destination des médecins puisqu’il s’agit de médicaments avec des indications et des contre indications à respecter), je disais pourquoi, dans les pubs, on montre toujours des hommes relativement âgés. Il est vrai que les troubles érectiles augmentent avec l’âge, à cause des problèmes de santé qui augmentent avec l’âge…
Mais on peut très bien avoir des pannes à 20 ans et on a quand même le droit de se soigner ! Alors, ce que je remarque, c’est qu’un homme de 60 ans n’hésite pas à acheter quelque chose présenté comme étant « pour les jeunes » dans la pub . Par exemple est-ce qu’un homme de 60 ans va se dire « un i-pod, ce n’est pas pour moi », « une moto, ce n’est plus de mon âge », « les vacances au club med, c’est pour les plus jeunes ? », ou encore « telle marque de vêtements, ce n’est pas pour moi » ? Certainement pas ! Il paraît même que souvent les personnes de la pub sont étonnées de viser un marché jeune et de vendre à des personnes de plus de 40 ans.
Tout ça pour dire que, en sens inverse, si vous présentez quelque chose comme étant pour les quinquagénaires, les jeunes, eux, vont vraiment penser que ce n’est pas pour eux ! Donc résultat, les jeunes hommes qui ont des troubles érectiles hésitent à prendre des traitements pour l’érection. Quand je dis à un homme de 18 ans : « je vous fais une ordonnance de Levitra » (ou Viagra ou Cialis), il me répond toujours : « Mais c’est pour les vieux ça ! »
Et je dois ramer pour lui expliquer que pas du tout, au contraire même, c’est plutôt plus efficace quand on est jeune. Pourquoi ? Parce que l’anxiété, l’angoisse de l’échec est le facteur le plus fréquent à cet âge, alors qu’à la soixantaine, il existe vraiment beaucoup plus de problèmes de santé. Alors, chez un homme jeune, prendre par exemple du Levitra va redonner une excellente érection, et lui permettra d’avoir des rapports sexuels très satisfaisants. Résultat, en quelques relations sexuelles, il reprendra confiance et n’aura même plus besoin de médicament. En plus, il aura plus confiance en lui, car il saura qu’au pire, en cas de pannes qui reviennent, il connait une solution efficace !
Note : Ces médicaments ne doivent pas être prescrits aux mineurs de 18 ans, à cause de la législation française.
Cet article a été écrit pour répondre à Enzo29.


Anneau pénien pas cher ou les aventures d'une sexologue

Catherine Solano le 11/04/2007 à 23:11
Anneau pénien pas cher ou les aventures d

Cela fait des années que je dis à mes patients qu'ils peuvent acheter un anneau pénien non prévu à cet usage...

Un jour, il y a assez longtemps, un de mes patients me raconte qu'il connaît bien le principe de l'anneau pénien (garrot à la base du pénis qui maintient l'érection de manière mécanique). Il a trouvé une méthode à lui. "Je n'avais pas du tout envie d'aller dans un sex shop en acheter un m'explique-t-il". Donc, il me montre son anneau maison. C'est un joint torique prévu pour les bricoleurs. Ce joint est noir en espèce de caoutchouc. "Je le mets en place, me dit-il, et même sans érection préalable, elle vient presque tout de suite..." Emballée par l'idée, j'en ai souvent parlé à mes patients. Je leur explique qu'ils peuvent l'acheter au BHV (Bazar de l'Hôtel de Ville) haut lieu du bricolage parisien.

Et puis, finalement, il y a quelques jours, je me suis dit : "pourquoi ne pas aller en acheter un moi-même ? Après tout, c'est facile de donner un bon conseil, mais l'essayer soi-même, c'est mieux". Bon, OK, je ne vais pas tester l'anneau sur moi, mais en acheter un, ça, je peux.
Je me transporte donc au BHV. Je cherche le rayon bricolage au sous-sol. Et misère, ils sont en travaux, le rayon est au rez de chaussée, et je mets 30 mn à le trouver. Je cherche les joints de plomberie. Enfin, je tombe sur des joints toriques. Il y en a des minuscules (même pas la largeur d'un petit doigt) et ouf, j'en trouve un autre un peu plus grand, mais à peine. Puis un pack de 2 joints pas très grands non plus. je me décide à demander à un vendeur. "S'il vous plait, avez-vous des joints toriques plus grands ?" C'est pour quoi faire me demande ce charmant jeune homme tout à fait bien de sa personne ? heu... heu..." Je bafouille un peu, et à vrai dire, je rigole surtout intérieurement. j'hésite un peu à lui expliquer, ça serait amusant, mais non. Je réponds : "C'est pour un usage qui n'est pas du bricolage, pour faire des trucs..." Il ne me demande pas quels genre de trucs. Et gentiment, il me dit que je trouverai ça dans un magasin qui vend des articles pour automobile.
Donc, je ressors avec 3 joints toriques inutilisables car trop petits. Et c'est finalement plus cher que je ne pensais. Remarquez pas tellement. Je ne sais plus exactement mais entre 1 et 3 euros. Je pensais que ça valait quelques centimes !
Donc, je vais devoir aller dans un magasin de mécanique auto. Je suis bredouille. Remarquez, je devrais peut-être voir si je peux en acheter sur internet. Si vous avez un filon, dîtes-le moi, je suis preneuse.

Et au fait, savez-vous ce qu'est un joint torique ? Question pour les ignares dont je ne fais pas partie. C'est un joint dont la section est ronde. Comme ça, quand il faut l'enlever, il roule sur lui même. Surtout, n'essayez jamais avec un joint plat, vous risqueriez de vous retrouver aux urgences de l'hôpital, avec le sexe gonflé et bloqué. Cela ferait peut-être rire le personnel, mais vous, certainement pas.




Comment rester riche en prenant un médicament contre les troubles de l’érection

Catherine Solano le 25/01/2007 à 10:15
Comment rester riche en prenant un médicament contre les troubles de l’érection  pannes sexuelles

Il existe trois médicaments très prescrits contre les dysfonctions éretiles : Le Levitra, le Viagra et le Cialis. Ces médicaments sont très efficaces, mais plutôt chers. De plus, ils ne sont pas pris en charge par l’assurance maladie qui cherche à juste titre à faire des économies.
Résultat, à près de 10 euros le comprimé, cela peut finir par peser sur la bourse ( oui, c’est de mauvais goût, je sais).

Quelles solutions pour remédier à ce problème ?
D’abord comparez les prix entre les différentes pharmacies. Cela peut vous faire économiser 15 € par boite, parfois même plus.
Une autre possibilité est que le médecin vous prescrive les comprimés dosés à la concentration maximale du médicament…que vous n’en preniez que la moitié… ou même le quart ! Et là, petit problème, ces médicaments ne sont jamais sécables. Un outil peut alors vous venir en aide, le coupe comprimés. Hé oui, ça existe, c’est un de mes patients qui m’en a parlé. C’est plus pratique, vous n’écrasez pas votre comprimé au risque de perdre des miettes de la précieuse molécule !
Cela se vend aussi en pharmacie pour quelques euros, entre 4 et 10 euros, et ça se rentabilise très vite !

Le Levitra existe en 5 mg, 10 mg et 20 mg : vous pouvez donc n’acheter que du 20 mg et le couper en 2 ou même en 4 (je connais des hommes qui le font et pour qui ça marche !)
L’avantage, c’est que le comprimé est rond et symétrique, donc facilement sécable.
Le Viagra existe en 25 mg, 50 mg, et 100 mg. C’est donc le 100 mg qui sera utilisé. Le comprimé a une forme losangique, ce qui rend plus difficile de le couper en parties identiques.
Le Cialis, lui, a un peu moins de marge d’action : il existe seulement en 10 et 20 mg. Il faut bien sûr choisir le 20 mg. Sa forme n’est pas pratique pour être coupé en deux, car il est de forme ovale !

Je vous ai même trouvé un site qui vend des coupes-comprimés. (Publicité gratuite, surtout pour info).





Ajouter un commentaire
Commentaires (0)

Condamnées à cesser leur production en Chine, des usines de faux Viagra protestent…

Catherine Solano le 01/01/2007 à 18:39
Condamnées à cesser leur production en Chine, des usines de faux Viagra protestent…  pannes sexuelles

La loi devrait être la même pour tout le monde. Mais ce n'est pas si simple !

On trouve du faux Viagra, du faux Levitra et du faux Cialis sur internet. Personne ne sait jamais d’avance ce que peut bien contenir un de ces comprimés : du placebo, un principe actif autre que celui qui est présumé, voire une substance toxique.
Les compagnies pharmaceutiques qui ont développé ces médicaments grâce à leur recherches tentent d’endiguer les problèmes… Et ce n’est pas simple car certains pays comme la Chine ont tendance à faire fi des brevets.
Les autorités chinoises avaient attribué, dans leur pays, un brevet à certaines usines pour fabriquer du Viagra, et cela contre tous les accords internationaux. C'est un peu fort non ?
En 2005 Le laboratoire Pfizer, détenteur du brevet légal international, a lancé une bataille juridique pour obtenir l’interdiction de ces pratiques. Il vient d’obtenir gain de cause : le tribunal de Pékin a ordonné à deux compagnies, la Beijing Health New Concept Pharmacy et la Lianhuan Phamaceutical d’arrêter la fabrication du sildénafil, nom chimique du Viagra.
Les entreprises chinoises protestent, et affirment avoir investi beaucoup d’argent dans leurs usines. Et si elles investissaient plutôt dans la recherche ?

Bon, j'avoue, pour une fois, j'ai mis en ligne une photo sans chercher d'autorisation... Mais bon, on se dit que les chinois font pire non ? D'un autre côté, ce n'est pas parce que certains font pire qu'il faut faire pareil, sinon où allons nous ? Donc, si on me signale que cette photo n'est pas autorisée, je l'enlève immédiatement, sans protester et attendre un procès !

Sources : le site médical www.egora.fr le 28 décembre 2006


Ajouter un commentaire
Commentaires (0)

Traitement des dysfonctions érectiles, le nom du médicament aussi compte !

Catherine Solano le 04/09/2006 à 11:37

Se voir prescrire par son médecin un traitement reconnu comme efficace contre les troubles de l’érection, c’est formidable. Ces traitements n’existent que depuis quelques années, et ils ont transformé les pratiques en médecine sexuelle. Mais…

Quand vous arrivez à la pharmacie avec inscrit « Viagra » sur votre ordonnance, vous n’êtes pas forcément fier de vous. C’est la raison pour laquelle une pharmacienne parisienne relate « Ma pharmacie se situe dans une gare et j’ai un nombre impressionnant de clients qui viennent acheter ici leur médicament contre une difficulté érectile. En effet, ils n’osent pas aller dans la pharmacie de leur quartier ! »
Pourquoi être gêné ? Quand un homme souffre d’un problème d’érection, il n’a nul envie que son entourage soit au courant. Ni la pharmacienne qu’il connaît depuis des années… ni les autres clients qui attendent derrière lui.
Le cauchemar d’un homme qui vient avec son ordonnance de Viagra, c’est de voir le pharmacien grimpé sur un tabouret s’égosiller « Votre Viagra, vous le voulez en 50 ou en 100 mg ? En boîte de 4 ou en boîte de 8 ? ». Ou bien que le pharmacien pose sur le comptoir la boîte de Viagra et que la voisine qui attend pour acheter de l’aspirine pour son enfant grippé jette un coup d’œil discret pour raconter à tout le quartier que Mr X prend du Viagra !
Pourtant, la réalité est que les pharmaciens sont tenus à la discrétion de par leur profession, mais cela n’empêche pas de s’inquiéter !

C’est ainsi qu’un nombre d’homme important préfère se voir prescrire du Levitra ou du Cialis que du Viagra, trop connu dans le monde entier ! Si le pharmacien sait pour chaque médicament, de quoi il s’agit, une mère de famille ou une vieille dame pas spécialement concernée par les dysfonctions érectiles n’imaginera pas d’implication sexuelle si elle entend le nom du traitement ou si elle aperçoit une boîte !

Le nom d’un médicament est donc un facteur peu connu de choix… et pourtant, il a une importance non négligeable !





Ras le bol des spam pro-érection

le 10/07/2006 à 19:25

On me prend pour un homme ou quoi ?

J’en ai un vraiment ras-le bol de recevoir des mails qui me disent :
- Vous ne satisfaisez pas votre partenaire, achetez notre faux Viagra, notre faux Levitra pour avoir une meilleure érection…
- Vous souffrez d’un sexe trop petit : nous vous proposons notre formule révolutionnaire !
- Vous éjaculez quelques secondes après la pénétration seulement ? Nous avons pour vous une solution médicale.
- Vos amis vous envieront… si vous achetez notre produit pour faire grossir votre pénis…
Si quelqu’un pirate ma boite mail, il va penser que je suis un travesti plutôt bien déguisé en femme !
Moi qui passe mon temps à dire à mes patients que la performance sexuelle c’est idiot, qu’il faut s’amuser au lit et se faire du bien sans imaginer qu’on est en train de passer un examen, je suis effondrée de lire tout ça. Parce que je me doute bien que je ne suis pas la seule à recevoir ce type de mails ! Je parie qu'il y a même des hommes qui tombent dessus.

Alors sachez-le : quand on achète un faux médicament sur Internet, on ne sait pas sur quoi on tombe. Au mieux sur un placebo : c’est moins cher que le médicament en pharmacie, mais en fait, c’est bien plus cher, car c’est de la poudre de perlimpinpin. Et au pire, on tombe sur un produit actif, sans savoir de quoi il s’agit, et l’on peut mettre sa santé ou sa vie en jeu.
Alors, un conseil : méfiez-vous.
Si jamais vous achetez un médicament pour l’érection, comparez les prix dans les pharmacies, vous pouvez économiser pas mal, car les prix sont libres. Et au moins, votre sécurité est assurée.



L’érection féminine est méprisée !

Catherine Solano le 27/06/2006 à 14:57

Les femmes ont, comme les hommes une érection. Comme les hommes, c’est beaucoup dire, c’est un peu différent quand même !

Leur érection présente deux facettes :
- La face antérieure du vagin qui correspond au corps spongieux chez l’homme (dessous du pénis) et qui gonfle sous l’effet de l’excitation. Comme cet endroit n’est pas perméable, contrairement au pénis, il est à l’origine de la lubrification féminine. Il correspond aussi à la fameuse zone du point G.
- Le clitoris formé de corps caverneux qui gonfle lui aussi sous l’effet de l’excitation.

Or, quand un homme a une panne, on parle de dysfonction érectile.
Quand une femme a une panne, on parle de sécheresse vaginale.
Pourquoi ne parle-t-on pas plutôt de mollesse pénienne et de dysfonction lubrificatoire ? C’est une inégalité de traitement qui me semble insupportable !
Et pour les médicaments, les chercheurs ont osé dire aux femmes : « les traitements de l’érection (Levitra, Viagra, Cialis) ne sont pas intéressants pour vous. Ils agissent seulement sur la lubrification, sur l’érection féminine et pas sur le désir ni sur le plaisir ». Est-ce qu’ils auraient osé dire aux hommes : « ces médicaments ne sont pas intéressants pour vous : ils agissent uniquement sur votre érection, mais pas du tout sur votre désir, ni sur votre plaisir ? ».


Copyright © 2006 - 2007